top of page

LE RAW QU'EST-CE QUE C'EST ?

La "magie" du RAW

 

Au moment qui suit l'achat d'un boitier numérique se pose inévitablement la question: pourquoi changer mes habitudes et passer du format jpg au format RAW ? D'autant plus que ce format a des airs de complexité. Et bien: au contraire...

Le RAW c'est la face cachée de vos photos. Cela correspond aux données brutes du capteur de votre appareil photo. RAW veut dire brut en anglais. Le RAW n'est pas une image:  le capteur de votre appareil photo a enregistré un certain nombre d'informations mais elles ne sont pas exploitables telles quelles. Il faut qu'elles soient transformées ("développées") pour arriver à la photo habituelle (le plus souvent en Jpeg). Cette étape de développement se fait directement dans votre appareil photo. Il y a une sorte de petit ordinateur dedans pour cela. Pour vous c'est transparent : vous prenez une photo... et vous récupérez une photo Jpeg. Cet article explique très simplement ce qu'est le RAW, pose le pour et le contre de son utilisation, et revient sur les différents formats d'images.

 

Avant d'aller plus loin, si la technique vous barbe, regardez cette vidéo qui montre en image ce que le RAW peut vous permettre de faire. Si vous êtes friands de données techniques, un fichiers pdf vous attend en fin d'article.

Mais cette étape de développement peut aussi être faite PAR VOUS-MÊME, sur un ordinateur. Or pour développer du RAW sur un ordinateur, il faut évidemment déjà que votre appareil soit capable de vous donner ce fameux RAW. La plupart des compacts de base n’en sont pas capables.

Inconvénients du RAW.

 

Commençons par les inconvénients. Car il y en a pas mal pour un photographe amateur.

 

On ne peut pas voir tout-de-suite la photo ! À part sur l'écran de l'appareil lui-même (qui n'en donne alors qu'une imagette), un Raw a d'abord besoin d'être traité (retransformé en jpeg) pour pouvoir être visionné sur les applications courantes d'un ordinateur, sur une télé, un smartphone ou une tablette comme... sur Internet (comme FaceBook, Tweeter, etc.).

 

Ça prend de la place ! Suivant votre appareil et votre capteur Il faut bien compter un facteur 3 ou 4 pour avoir la taille du fichier RAW par rapport à celle du Jpeg. Un ficher RAW fait facilement entre 15 et 20 Mo pour chaque photo. Donc sur une carte mémoire où vous pouvez mettre 1000 photos en Jpeg vous ne pourrez plus en mettre que 300 en RAW.

 

C'est lent ! C'est un corollaire de la taille. Plus c'est gros plus il faudra attendre que l'appareil écrive l'image sur la carte mémoire de votre appareil. Le rapport de temps est en gros le même que le rapport de taille. L'impact est limitable en prenant des cartes mémoires plus rapides mais c’est plus cher.

 

Ça demande des logiciels et du temps en plus ! Le RAW est par définition spécifique du capteur utilisé. Il y a donc en gros autant de format de fichier RAW que de marques d'appareils. Si votre appareil fait du RAW il doit être livré avec un CD-ROM sur lequel vous trouverez un logiciel pour le lire et le retransformer en quelque chose de plus compréhensible. Cela prend du temps. En plus comme l'image est "brute" et qu'elle n'est pas passée par les programmes de traitement de votre appareil, il faudra la "développer". Hein ? Quoi ? Kézako ? Développer une photo c’est choisir et gérer finement sa balance des blancs, son exposition, son contraste et plein d’autres choses comme son accentuation, son niveau de bruit, etc..

 

Donc avant de vous lancer dans le RAW pesez bien le pour et le contre.

Avantages

 

Il y en a deux principaux.

 

Le premier c’est que l'image n'a pas été altérée par le programme de développement interne de votre appareil. Ce point peut être vu comme un avantage ou un inconvénient. En effet dans certaines situations ou avec certains capteurs de petite taille le programme interne de votre appareil fera peut-être mieux que vous sur un ordinateur. Ne vous surestimez pas ! ;)

 

Mais si vous apprenez à utiliser le logiciel fourni avec votre appareil (ou d'autres, du commerce, souvent dotés de spécifications supérieures comme Lightroom, Photoshop, DXO, etc.), sachez qu'ils sont beaucoup plus puissants que le module de développement intégré à votre appareil photo. Avec ces outils, vous pourrez donc aller beaucoup plus loin et faire des choses beaucoup plus fines... et surtout plus personnelles. C'est VOUS qui choisirez VOTRE balance des blancs, VOTRE accentuation, VOTRE réduction du bruit et tous ces autres paramètres qui confèreront son "style" à VOTRE PHOTO.

 

Une image Jpeg qui sort directement d’un appareil photo est souvent un peu trop saturée ou un peu trop contrastée, voire un peu trop accentuée pour qu’elle paraisse plus nette. Les ingénieurs de Canon, Nikon et autres marques essayent de donner artificiellement ainsi à vos photos un peu de « peps », pour qu’elles paraissent moins fades. Grâce aux modes « scène » il est parfois possible d’avoir d’autres rendus mais ces rendus restent ceux décidés par les ingénieurs.

Le deuxième avantage, le plus important à mes yeux, est que le RAW contient plus d'informations qu'une image JPEG. Un fichier RAW contient des informations de subtilité de couleur et de dynamique que vous ne pouvez pas restituer sur un écran ou une imprimante. Ben alors, à quoi ça sert de les avoir ces infos ? Cela va vous permettre de travailler sur votre photo en faisant ressortir plus d'informations. Par exemple, vous allez pouvoir ramener dans un champ visible des détails très sombres.

 

Pour simplifier, sur une photo Jpeg le noir est noir et le blanc est blanc. Sur le RAW de cette même photo, le noir n’est pas encore tout à fait noir et le blanc n’est pas encore tout à fait blanc. Cela permet ainsi d'éclaircir ou d'assombrir votre photo avec beaucoup moins de perte d'informations. Bref le RAW va vous donner une latitude de post-traitement plus importante.

 

Si vous essayez d’appliquer sur une photo Jpeg un post traitement « lourd » vous verrez très rapidement les limites de l’exercice.

Comment faire le bon choix ?

 

Votre appareil photo fait des photos Jpeg qui vous vont bien. Vous montrez généralement vos photos sur l'écran d'un téléphone, voire une page FaceBook, mais n'envisagez aucun tirage mural grand format. Vous n’aimez pas "post-traiter" une photo (ou vous ne savez pas ce que cela veut dire). Vous avez une certaine allergie à l’informatique et à tous les outils associés ? Restez en Jpeg

 

Vous aimez avoir le contrôle total sur vos photos ? Vous aimez le post-traitement ? Vous revenez souvent après coup sur d’anciennes photos pour essayer d’en tirer autre chose ? Vous avez un ordinateur relativement puissant à la maison et êtes prêt à investir du temps (voire plus tard de l’argent dans des logiciels comme Lightroom ou DXO ou Photoshop) ? Optez pour le RAW.

 

Vous ne rentrez dans aucun de ces deux cas ? Envoyez moi un mail... on essayera de comprendre pourquoi ! ;)

 

Un dernier point...

 

Généralement, quand un appareil offre le choix entre JPEG et RAW, il permet aussi de choisir "RAW+JPEG". Cela signifie que l'appareil enregistrera sur votre carte le fichier RAW, qui vous laisse le contrôle total du rendu final, mais aussi le Jpeg "standard" concocté par son processeur interne. Du coup bien sûr, ça alourdit encore le poids enregistré pour chaque déclenchement. Ça peut être pratique si vous avez besoin rapidement de montrer vos photos car vous bénéficiez ainsi du RAW (à travailler plus tard tranquillement) et d'une version jpeg standard immédiatement utilisable. Cela peut être utile pour poster rapidement une photo sur le Web ou pour l'envoyer en pièce jointe ou pour la montrer rapidement lors d’une soirée.

 

Mais à part ces besoins spécifiques je vous déconseille d’enregistrer en RAW + JPEG car vous risquez rapidement de vous retrouver vite dépassé avec plein de fichiers différents, correspondant en fait à.… la même photo !

bottom of page